Le Tournebride 2019

Du 6 au 13 juillet 2019, vous pourrez faire l’expérience du vivant dans les transformations personnelles, professionnelles ou organisationnelle lors des portes ouvertes du campus collaboratif « Le Tournebride », à Chouvigny (Allier), dans les gorges de la Sioule.

Votre séjour alliera activités de ressourcement le matin, ateliers corporels l’après-midi, conférences/échanges en soirée, lors desquels vous bénéficierez de l’expertise de coaches et de spécialistes du corps et de la perception.
J’aurai le plaisir d’animer les ateliers « le Jeu du Sabre ».

Programme et inscriptions


Présentation des ateliers du Jeu du Sabre

Le Jeu du Sabre vise, à travers une gestuelle douce et harmonieuse, à gagner en présence à soi et en présence à l’autre, dans une dynamique évolutive qui prend en compte la réalité et le devenir de chacun. Cette pratique est une mise en application des principes de la gymnastique sensorielle (*) à la gestuelle partagée à deux ou à plusieurs.

Dans le Jeu du Sabre, des situations physiques simples servent de cadre d’expérience pour apporter un éclairage souvent inédit sur nos stratégies relationnelles et découvrir de nouvelles possibilités à mettre en œuvre.  Aller vers, impulser, pousser, étirer, esquiver, accueillir, résister… deviennent des propositions d’action avec le partenaire, au cours desquelles mille petites choses se donnent à voir et à sentir. La découverte de ces détails nous enseigne notre nouvelle manière d’être en relation : se comporter non par automatisme, mais par choix conscient.

Atelier 1 : apprendre à mettre de la distance pour apprendre à se rencontrer

Installés de manière stable, en appuis réciproques au sein d’un binôme, nous verrons quelles stratégies mettre en œuvre pour retrouver son autonomie en position debout, seul.
Au cours d’exercices simples, nous mettrons au jour quelques critères importants pour parvenir à se séparer physiquement de notre partenaire sans faire rupture de présence à la relation. Par touches successives, nous enrichirons notre manière d’être attentionné.e à la qualité présente de la relation.
En retour, nous pourrons appliquer ces mêmes attentions à la phase de mise en relation : comment s’approcher/se laisser approcher dans un respect mutuel co-construit.

Atelier 2 : accueillir vraiment

D’abord, le non-accueil : dans un jeu de poussées douces entre deux partenaires, nous pourrons expérimenter différents types d’esquives afin de bien les repérer et en jouer. L’esquive consiste à ne pas prendre en soi… pour ne pas avoir à prendre sur soi.

Puis l’accueil : absorber en soi, dans un mouvement de recul, la poussée qui nous vient de notre partenaire. Reculer n’est, ici, pas laisser la place vacante, mais bien prendre en soi, offrir une chance à cet élan qui nous vient de l’autre, de faire son chemin en notre structure propre pour venir nous modifier, nous altérer, puis nous permettre d’offrir en retour une réponse innovante.

Atelier 3 : face au groupe, traverser pour transformer

L’idée est de parvenir à impulser une dynamique individuelle au sein d’un petit groupe dont tous les bokken sont croisés au centre comme un chapiteau : comment traverser ce carrefour des différentes énergies en présence pour découvrir sa nouvelle place ?
Cette expérience permet de sentir les effets possibles d’une action localisée au sein d’un groupe construit : en fonction des conditions de réalisation, nous pourrons vivre des états aussi divers que rupture de globalité, déperdition ou apport d’énergie… conflit, tension excessive ou étonnement, dilatation et douceur… éparpillement ou regain d’intérêt et de tonus…

Liens externes :
(*) La gymnastique sensorielle est un des outils de la fasciathérapie et de la psychopédagogie perceptive